Attaque de panique Prise en charge par Delphine Py, Psychologue TCC du Cabinet Psynergy

Traitement du trouble panique avec les TCC

Le trouble panique se manifeste par des attaques de panique fréquentes qui surviennent brusquement, en l’absence de toute menace extérieure apparente. Les crises surviennent brutalement et atteignent leur intensité maximale en quelques minutes. Ces attaques provoquent une sensation de mort imminente, de devenir fou, de danger et un irrépressible besoin de s’enfuir.

Le trouble panique peut grandement perturber la qualité de vie de la personne. Si la personne ne fait rien avec le temps cela devient de plus en plus handicapant.

Les thérapies cognitives et comportementales se prêtent tout particulièrement à la prise en charge des troubles paniques avec ou sans agoraphobie, en travaillant avec le patient selon l’approche méthodologique TCC.

Situation

Les situations déclenchantes peuvent être multiples :

  • Etre seul(e)
  • Les grands espaces
  • Les espaces clos desquels on ne peut  pas s’enfuir rapidement
  • Les magasins avec du monde
  • Plus généralement ce sont les situations dans lesquelles le patient s’est déjà senti mal, ou dans lesquelles il a eu l’impression qu’il pourrait se sentir mal et ne pas être secouru.
  • Il peut même arriver que des symptômes proches de ceux de l’attaque de panique puissent déclencher une réelle crise.

Attaque de panique

Cercle vicieux

Lorsque la personne est confrontée à une situation anxiogène, elle présente des symptômes de peur qu’elle interprète de façon dramatique.

Cercle Vicieux

  • Pensées

    Il y a souvent anticipation anxieuse des situations :

    • « Je vais perdre connaissance »
    • « Je vais faire un arrêt cardiaque »
    • « Je vais devenir fou/folle et perdre le contrôle »

    Le patient à une sensation de catastrophe imminente.

  • Émotions

    Attaque de panique ou crise d’angoisse avec de nombreux symptômes :

    • des palpitations,
    • tête qui tourne,
    • vision brouillée,
    • boule dans la poitrine,
    • l’impression d’étouffer,
    • déréalisation…
      Ces symptômes donnent au patient l’impression de perdre le contrôle pouvant aller jusqu’à la peur de perdre connaissance, de mourir ou de devenir fou.

  • Comportements

    • Évitements des situations
      • ne pas aller en ville,
      • ne pas rester seul(e),
      • ne pas aller au cinéma…
    • Évitements subtiles 
      • comportements de réassurance comme être avec quelqu’un,
      • avoir son téléphone sur soi,

  • Conséquences

    • La conséquence immédiate est que l’angoisse retombe sur l’instant,
    • Mais le patient se dit qu’il à bien fait d’éviter sinon il aurait pu faire une attaque de panique,
    • La peur et les évitements sont donc renforcés.
    • Le patient sort de moins en moins.

Cercle vertueux

Avec les thérapies cognitives et comportementales, le patient peut casser ce cercle vicieux

  • Pensées

    • Pour sortir de ce cercle vicieux, nous travaillons avec le patient sur les pensées automatiques présentes en situation anxiogène, avant (anticipation) et après (rumination).
    • Avec des techniques de restructuration cognitive, le patient apprend à prendre du recul et à relativiser.

  • Émotions

    • Le patient développe ses compétences de gestion de l’émotion.
    • Déjà par une connaissance des émotions et de leur fonctionnement, ensuite par l’acquisition de techniques pour apprendre à mieux les gérer.

  • Comportements

    • Le patient va petit à petit se confronter à la situation redoutée, en s’exposant soit en réel, soit en imaginaire.
    • Nous commençons par les situations les plus faciles, plusieurs fois, jusqu’à ce que la situation ne pose plus de problème.
    • Ensuite nous passons à une situation un peu plus difficile, et ainsi de suite.
    • Nous apprenons également à lâcher prise.

  • Conséquences

    • Le patient reprend confiance en lui et en sa capacité à faire face à ce trouble.
    • Il se rend compte que ce qu’il redoute ne se produit pas.
    • Il se confronte de plus en plus et est de plus en plus à l’aise.

Cercle Vertueux

A propos de Delphine Py

Delphine Py

Psychologue et Psychothérapeute spécialisée en thérapie comportementale et cognitive, Delphine Py dirige le cabinet Psynergy à Clermont-Ferrand. Membre de l’AFTCC et de l’ACATCC, elle intervient régulièrement à l’UFR Psycho Clermont ainsi qu’à la Faculté de médecine. Également spécialisée en analyse de la communication non verbale, elle forme et anime des ateliers dédiés à l’observation et à l’étude du langage du corps.

Psynergy

Contact

Le secrétariat est ouvert du Lundi au Vendredi, de 8h00 à 20h00, le Samedi, de 8h00 à 12h00.

 

 


Les prises en charge